Retrouvez La Belle Note sur Facebook

Photorama
Lutherie
 ↑  
Travail du bois
Tournage sur bois
 ↑  
Travail du cuir
Travail du métal
Logiciels
Recherche
Visites

 317980 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Vous êtes ici :   Accueil » Restauration d'une mandoline napolitaine

Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.labellenote.fr/data/fr-articles.xml

Restauration d'une mandoline ancienne

Histoire :

Il s'agit d'une mandoline signée "Fratelli Umberto, Napoli". labelUmberto.jpg                            sigUmberto.jpg

Malgré cette signature apparemment sans équivoque, ce modèle est en fait un modèle fabriqué par la maison "Laberte-Humbert Frères" de  Mirecourt dans les années 1910. ateliersHumbert.jpg
On peut noter d'ailleurs que "Umberto Fratelli" est simplement une traduction italienne de "Humbert Frères".

On trouve en effet  trace de cette mandoline dans le catalogue Laberte-Humbert de 1912, qui peut être consulté sur le passionant site Luthiers-Mirecourt.

Cette mandoline a une table en épicéa, non vernie comme il était d'usage pour les mandolines françaises et italiennes les plus anciennes.
Le dos est bombé, en palissandre.
Le manche et la tête sont en érable, peints en noir.
Il n'y a pas d'incrustations de nacre, juste un motif incrusté sur la table en bois brun (lequel ?).

Cette mandoline n'a pas été jouée depuis certainement des années et a souffert des outrages du temps :
- Un décolement le long d'une cote sur le fond
- plusieurs fissures importantes sur la table
- Comme beaucoup de ces mandolines anciennes, le joint manche/corps a travaillé, provoquant une rotation de manche dans le sens de la tension des cordes. L'action est devenue trop haute au niveau de ce joint, la mandoline était devenue injouable en l'état.

Je n'ai malheureusement pas fait de photos de l'instrument avant de le détabler, étant sans doute trop pressé de rentrer dans le vif du sujet ...

Restauration :


Avant d'attaquer cette restauration, j'ai cherché à me documenter et je dois dire que j'ai été comblé en découvrant le site "Mandolin-Luthiers" de Dave Hynds.
Ce site est une mine de ressources sur la restaurations des mandolines, que ce soit pour le disagnostique, les réparations, et jusqu'à la finition. Dave Hynds est de plus d'une grande gentillesse et m'a donné de précieux conseils, je l'en remercie encore.

Et voici le résultat :


Voici quelques extraits sonores du très joli son de cette mandoline  :

  • Trémolos
  • Hornpipe

Finition :

En suivant les conseils de Dave Hynds, j'ai opté pour une finition "True Oil", un produit d'armurerie qu'il est difficile de trouver en France, mais qui a pourtant de grandes qualités, tant au niveau du fini que de la relative facilité d'application (par rapport au vernis au tampon). 
Il s'agit d'un mélange d'huiles cuites qui polymérisent en donnant  un fini qui peut aller jusqu'au brillant lordsqu'on le "monte" à la manière d'un vernis à l'alcool.
J'ai finalement choisi de finir également la table, de façon à la rendre moins sensible aux salissures et à l'humidité.

La peinture du manche est une peinture pour l'automobile.

Cordes :

Les cordes sont d'un tirant très léger. Il ne faut surtout pas corder ce type de mandoline avec les cordes "standard" que l'on trouve pour les mandolines modernes, d'une construction beaucoup plus robuste, surtout concernant l'assemblage manche/corps.
Ces instruments n'ont pas non plus bien sur de truss rod, et le manche est particulièrement fin.

J'ai opté pour un jeu de cordes GHS A 240 UL (.009  .013 .020  .032) qu'on ne trouve pratiquement sur le Web que chez SchneiderMusik.de, comme bien souvent quand ça se complique au niveau des cordes.

Roman photo :

Suivez les étapes de la restauration en regardant ce diaporama.

L'étui

A noter que l'étui également a été restauré, et c'est une jolie pièce également, toujours avec sa poignée d'origine, en corde recouverte de papier parafiné.
Les férules en acier sont toujours fonctionnelles, il me manque juste la clé de la férule en laiton du milieu.
 

FB

N'hésitez pas à me laisser un petit mot !

Buxus / Christophe Mineau.

ateliersHumbert2.jpg




Unless explicitly specified, all works presented on this page are released under a
Creative Commons BY-NC-SA International License.
Licence Creative Commons
Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License




Date de création : 25/07/2010 : 19:43
Dernière modification : 13/05/2013 : 11:44
Catégorie : - Mandolines
Page lue 33195 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°4 

par hougron le 23/09/2014 : 13:06

Bonjour, j'ai trouvé un instrument identique ( avec de la nacre sur la table) chez mes grands-parents en parfait état, seul certaines clefs sont rouillées, pensez vous qu'un antirouille peu suffire ou vaut il mieux les changer entièrement?
Dans ce cas sur quel modèle dois je me tourner et où puis je en trouver?

merci de votre réponse

Johann Hougron

 _______________________________________

Bonjour,

Les mécaniques sont en maillechort et os, ce n'est pas à proprement parler de la rouille au sens strict.

Il y a moyen de les restaurer et c'est toujours préférable sur un instrument ancien d'essayer de garder les éléments d'origine.

La grosse difficulté pour restaurer ou remplacer ces mécaniques, c'est bien souvent d'enlever sans les casser les vis qui sont souvent en métal tendre et bien grippées dans le bois.

Une fois démontées, un brossage avec une brosse métal fine et un bain dans du dégrippant genre WD40 permet souvent de leur redonner une allure convenable.

Si il manque des morceaux ou si elles ne sont pas récupérables, vous pouvez vous adresser à l'ami Dave Hynds (mandolineluthier, vois mes liens) qui a souvent des pièces anciennes à vendre. Il sera difficile de mettre des mécaniques modernes, quoi que, il faut voir ...

Je vous souhaite bon courage, c'est toujours une bonne chose de ramener à la vie un de ces vieux instruments oubliés dans un grenier smile

Bien cordialment,

Christophe


Réaction n°3 

par ngourdol le 23/09/2014 : 13:06

Bonjour, je viens de trouver exactement la même mandoine F Umberto chez ma grand mère. Je suis donc très intéressé sur les détails et le coût de la restauration qui me paraît magnifique.
Merci pour votre aide

___________________________________________________

Bonjour, merci pour votre message.

Je ne prends pas personnellement de réparations à faire, pour connaître le coût d'une telle restauration, je vous invite à contacter de ma part  Dave Hynds sur son site Mandoline Luthier :

http://www.mandolinluthier.com/contact.htm

Cordialement,

Christophe


Réaction n°2 

par ricard le 29/05/2013 : 18:30

Monsieur, D’abord je voudrais vous féliciter pour votre site magnifique. Si cela ne vous dérange pas, je voudrais, aussi, vous poser des petites questions à propos de votre restauration (magnifique, aussi) de la mandoline napolitaine qu’on peut voir dans le diaporama de la section « Lutherie ». Dans les photos P1050884 -5 et -6 on peut observer une sorte de pâte ou mélange des produits. Ce que vous avez faite avec cette pâte est appliquer une couche d’apprêt avant le tru-oil ? Si la réponse est affirmative, est-ce qu’on pourrait faire ce processus avec un outre apprêt, par exemple, celui-ci : Birchwood Casey - Sealer & Filler ? Si la réponse est négative, pourriez-vous m’expliquer quels sont les produits que vous avez utilisés ?   Merci beaucoup à l’avance et mes excuses de mon français (je suis espagnol)

__________

Bonjour, merci pour votre message et bravo pour votre français.

Oui, il s'agit d'un "wood filler" de marque "syntobois", une poudre très fine, à mélanger avec de l'eau, de couleur claire. Elle est suffisemment fine pour boucher les pores du palissandre (rosewood). Je mélange des pigments marrons et noirs. Il vaut mieux etre plus foncé que plus clair que le bois.

Le fait de racler l'ancien vernis a réouvert les pores, c'est pourquoi il faut passer par cette phase pour avoir une surface bien lisse et que la finition (huile ou autre) puisse bien "tirer". Le produit Birchwood Casey est certainement très bien puisque adapté au True Oil, mais je n'en avais pas trouvé en Europe, avez vous trouvé un distributeur de cette marque en Europe ?

Bon courage. Christophe

 


Réaction n°1 

par DaveHynds le 30/04/2013 : 19:41

Hello Christophe.... I was both surprised and delighted to find this page, after a client left me a message on my site. I have just started to investigate your site, which is also a mine of information, in areas where I have very little knowledge. Congratulations, and thank you for the recommedations.... I will be putting a link to you site on my links pages. Best regards, Dave, www.mandolinlthier.com n



Vous êtes ici :   Accueil » Restauration d'une mandoline napolitaine
 
Recherche
Visites

 317980 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
Document généré en 0.28 seconde